{NEWS} -

Retour
Comment protéger les amphibiens ?
07/06/2018
Comment protéger les amphibiens ?

Pluies, orages, averses … Le Beau temps des Amphibiens !

 

Vous allez me pardonner cette newsletter qui ressemble beaucoup plus à un roman de Nigel Tomm qu’à un article de presse, mais ma plume fut prolifique aujourd’hui.
 
Et pour bien rentrer dans la thématique, je vous (re)confirme, nous avons été trompés toutes ces années, mais la grenouille n’est pas la femelle du crapaud... 0_0
 
Trêves de plaisanteries et passons aux choses baveuses.
 
Dans le cadre de la valorisation de l’Atlas de la Biodiversité Intercommunal de la Communauté de Communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois 
{inspiration}, des prospections nocturnes et diurnes sont réalisées sur le territoire afin d’identifier les mares, ornières, et autres zones à enjeu exploitées par les amphibiens.
 
Parfois il s’agit d’un coup de chance, lors de prospections en lien avec d’autres taxons faunistiques, parfois c’est au cours de prospections ciblées, mais néanmoins ces derniers jours ont permis de mettre en évidence l’extraordinaire richesse de la région.
 
En effet,  un réseau de 
mares prairiales a été identifié le plus précisément possible sur la commune de Saulxures-lès-Vannes, abritant de manière localisée des espèces telles que la Rainette Arboricole, le Sonneur à ventre jaune, le Triton palmé et le Triton alpestre. D’autres espèces plus communes sont également présentes, et visibles sur les chemins forestiers lors des nuits humides, comme la Grenouille rousse ou le Crapaud commun.
 
Ces espèces étaient connues auparavant, mais nos récentes sorties ont nettement affiné notre connaissance de l’utilisation du territoire par les différentes espèces.

 

 
Les milieux humides et notamment les mares prairiales ont diminué de 30 à 50% depuis 1950 (source 
http://www.pole-zhi.org/si-
les-mares-metaient-comptees-inventaire-participatif-des-mares-dile-de-france). C’est une des principales causes du déclin des amphibiens ! (avec l’utilisation de produits phytosanitaires détruisant leurs ressources alimentaires, l’apparition de maladies importées par les espèces exotiques envahissantes, etc.)
 
Aujourd’hui, les amphibiens sont tous protégés et réglementés à l’échelle Nationale (cf. art. 5 de l’arrêté du 19 novembre 2007).
 
Un petit rappel de la 
législation concernant les espèces de reptiles et d’amphibiens protégées, dont la Rainette arboricole et le Sonneur à ventre jaune, semble de rigueur :
(disponible ici : 

https://www.legifrance.gouv.
fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000017876248 )
 
Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection
Pour les espèces d'amphibiens et de reptiles dont la liste est fixée ci-après :
I. - Sont interdits, sur tout le territoire métropolitain et en tout temps, la destruction ou l'enlèvement des oeufs et des nids, la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la perturbation intentionnelle des animaux dans le milieu naturel.


II. - Sont interdites sur les parties du territoire métropolitain où l'espèce est présente ainsi que dans l'aire de déplacement naturel des noyaux de populations existants, la destruction, l'altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux. Ces interdictions s'appliquent aux éléments physiques ou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l'espèce considérée, aussi longtemps qu'ils sont effectivement utilisés ou utilisables au cours des cycles successifs de reproduction ou de repos de cette espèce et pour autant que la destruction, l'altération ou la dégradation remette en cause le bon accomplissement de ces cycles biologiques.

III. - Sont interdits, sur tout le territoire national et en tout temps, la détention, le transport, la naturalisation, le colportage, la mise en vente, la vente ou l'achat, l'utilisation, commerciale ou non, des spécimens prélevés :
― dans le milieu naturel du territoire métropolitain de la France, après le 12 mai 1979 ;
― dans le milieu naturel du territoire européen des autres Etats membres de l'Union européenne, après la date d'entrée en vigueur de la directive du 21 mai 1992 susvisée.

 


Ainsi, notre volonté de protéger les milieux exploités par ces espèces, notamment les mares prairiales, en mettant en place des mesures simples et non contraignantes pour les éleveurs, n’est pas un simple droit mais un réel devoir !

Viendrons donc sous peu des chantiers nature de restauration, de protection ou de création de mares sur le territoire de la Communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois. Si vous êtes intéressés, contactez-nous !
 
A l’échelle du Grand-est, un recensement des mares est réalisé dans le cadre d’unPlan Régional d’Actions : c’est le 
PRAM. Il œuvre à la préservation des mares du territoire suite à la lourde constatation de leur abrupte disparition. Vous trouverez plus d’informations ici --> http://www.pram-grandest.
fr/
Donc si vous avez des mares autour de chez vous, n’hésitez pas à remplir leur formulaire pour compléter leur inventaire !
C’est ici --> 
http://www.pram-grandest.
fr/j-agis/observer-les-mares .
De même, si vous observez des amphibiens, n’hésitez pas à vous rendre sur le site 
www.faune-lorraine.org pour renseigner vos données. Cela nous permettra d’améliorer les connaissances sur les espèces observées et le cas échéants de mettre en place des mesures de conservation.
Vous ne savez pas comment identifier les amphibiens ? L’association BUFO a réalisé un excellent guide à télécharger : 
http://www.bufo-alsace.org/
project/guide-de-determination-des-amphibiens-
dalsace/
 
Vous pouvez également participer aux différentes animations proposées par l’association (mais également par de nombreuses autres structures) pour vous initier aux rudiments de l’herpétologie !


D’ailleurs, une animation (gratuite, comme toujours) aura lieu à Saulxures-lès-Vannes ce vendredi 1er Juin à 20h !  Réservez votre soirée, vos bottes de pluies, vos lampes frontales et venez nous rejoindre ! plus de précisions lors de votre inscription.
 
Enfin, n’hésitez pas à nous contacter en cas d’interrogation, de signalement d’espèce protégée, si vous voulez participer à la restauration d’une mare, etc.
 
A bon entendeur,
Croâââaa.
 

L’équipe nocturne de LOANA