{NEWS} -

Retour
Eolien en Lorraine : vers une meilleure prise en compte de l’enjeu Milan royal ?
28/02/2017
Eolien en Lorraine : vers une meilleure prise en compte de l’enjeu Milan royal ?

L’histoire commence à Chermisey (88), petite commune de l’ouest vosgien où un parc éolien a été mis en service en 2005. Les études d’impact (étant somme toute plus légères à l’époque…) n’avaient pas relevé d’enjeu « Milan royal » et aucune mesure spécifique « Eviter-Réduire-Compenser » (E.R.C.) n’avait été mise en œuvre pour cette espèce.

Suite à la déclinaison du P.R.A « Milan royal » en Lorraine, de gros efforts de connaissance ont été déployés à partir de 2014, et deux sites de nidification ont été découverts à proximité de ce parc éolien (< 2 kilomètres). De plus, un cadavre de Milan royal, victime de collision avait aussi été découvert sous l’une de ces éoliennes à l’automne 2015 dans le cadre d’un suivi post-implantation.

Nous avions alors alerté les services de l’état (DREAL et DDT) sur la nécessité de mettre en œuvre des mesures spécifiques fortes dans le cadre du renouvellement de l’autorisation d’exploitation de ce parc éolien. Force est de constater que cela n’a pas été en vain puisque l’arrêté préfectoral consultable en cliquant sur le lien suivant a pris en compte la majorité des mesures E.R.C que nous avions préconisées.

http://www.lorraine-association-nature.com/files/upload/AP-302-2017-du-15-02-2017.pdf

Gageons que ce premier pas (ou cette première pale…) vers une meilleure prise en compte du Milan royal dans le développement de l’activité éolienne puisse être suivi sur bien d’autres parcs éoliens déjà en exploitation dans notre région.

En effet, si le parc de Chermisey se met au diapason, ce n’est pas encore le cas des 14 éoliennes en activité des 3 parcs alentours (< 5 kilomètres des deux sites de nidification). Cette approche est donc à dupliquer si l’on ne souhaite pas retrouver de nouvelles victimes sous les éoliennes.

De plus, de nombreux projets de parcs devraient aussi voir le jour sur ce secteur dans un avenir proche (parc éolien de Dainville (55) avec mise en fonction de 12 machines), il est donc important que l’espèce soit aussi intégralement prise en compte, et ce dès l’origine des projets.

LOANA et la LPO Grand-Est souhaitent remercier activement toutes les personnes ayant œuvré à la prise en compte de l’espèce sur ce parc éolien.

 

Guillaume Leblanc pour LOANA

Structure coordinatrice du PRA Milan royal en Lorraine